Le Professeur Komi Wolou investi candidat du PSR

Le Professeur Komi Wolou investi candidat du PSR

Le parti politique Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR) a investi ce 21 décembre 2019 le Prof Komi Wolou pour le représenté à la prochaine élection présidentielle en février 2020.

«J’accepte cette investiture sans réserve parce que depuis très longtemps déjà je réfléchis quotidiennement sur la situation de notre pays », a déclaré le Professeur Komi Wolou à qui les militants et sympathisants du PSR ont bien voulu accordé leur confiance pour être leur candidat lors des échéances présidentielles de 2020. Se déclarant lui-même candidat de la jeunesse et de l’espoir, le Prof Komi Wolou, veut insuffler un nouveau souffle au sein des familles défavorisées en revalorisant le travail bien fait comme moyen d’ascension sociale. Ceci selon lui, passera d’abord par un changement des mentalités.
Le candidat su PSR nourrit de très grandes ambitions afin de redonner un nouvel élan au développement dans tous les domaines tout en tant restant à l’écoute de ses collaborateurs. « Je nourris pour le Togo des ambitions nobles. Je rumine les différentes solutions possibles pour sortir le Togo de sa situation peu enviable. Mais rassurez-vous, je n’ai pas l’intention d’imposer des solutions toutes faites » a-t-il confié. Afin d’ajouter qu’il assurera le travail au travail pour tous. « On ne doit pas être condamné à être sans emploi parce qu’on n’a personne pour nous pistonner. Le droit au travail est un droit fondamental qui doit trouver son expression à la fois dans le secteur public et privé. Nous le traduirons par des mesures précises et véritables après notre victoire » promet-il.
« Je ne vais pas rentrer dans les détails de mon programme aujourd’hui. Mais il y a des valeurs fondamentales qui doivent guider nos actions .Parmi ces valeurs il y a la solidarité entre les riches et les pauvres, entre les générations, entre les régions. L’équité aussi doit pouvoir guider nos actions. Particulièrement l’équité ethnique. Le débat sur l’ethnie est totalement évacué de notre vie publique et pourtant chacun sait que les gens à chaque instant font référence à ce problème. Il ne faut pas fuir les questions difficiles, il faut les évoquer, les traiter et résoudre définitivement. S’il le faut, il faut modifier nos constitutions pour que les ethnies au Togo puissent dorénavant se faire confiance. Dans quelques jours notre projet de société sera connu et vous verrez comment tous ces éléments seront concrètement traduits en programme politique » a-t-il laissé entendre.

CATEGORIES
TAGS
PARTAGER

COMMENTAIRES

fr_FR
fr_FR