Education au Togo, le  Cadre Permanent de Concertation (CPC) s’est réuni ce vendredi à Lomé, le problème des normaliens (ENI et ENS) au cœur des discussions

Education au Togo, le Cadre Permanent de Concertation (CPC) s’est réuni ce vendredi à Lomé, le problème des normaliens (ENI et ENS) au cœur des discussions

Le Cadre Permanent de Concertation (CPC) s’est réunit ce vendredi dernier à Lomé plus précisément dans les murs du Ministère de l’enseignement primaire et secondaire.

Présidée par le Directeur de cabinet du ministère de l’enseignement et sur la demande des organisations syndicales de l’éducation, la réunion est axée sur cinq principaux points à savoir, les dispositions du (Protocole d’Accord) PA signé le 18 avril 2018 en lien avec l’enseignement confessionnel, des clarifications relatives à la somme versée sur les comptes des enseignants en dehors du traitement mensuel, à la fin juillet,le résultats du concours des Enseignants Volontaires( EV),  le problème des normaliens des ENI et de l’ENS et le problème de la CNSS.

Lisez plutôt la conclusion de la Réunion :

Par rapport à l’enseignement confessionnel, en dehors de l’indexation de l’indemnité forfaitaire au salaire, les autres mesures notamment la prise en compte des 1045 et la signature de la convention église-Etat, ne sont pas encore satisfaites. Néanmoins, nos interlocuteurs nous ont laissé entendre que le gouvernement s’active à cela.

En ce qui concerne la clarification, ils ont dit rendre compte à la hiérarchie afin que les services techniques qui se sont occupés de ce volet puissent nous répondre.

Pour le concours, des dispositions sont en train d’être prises pour qu’il soit proclamé avant la rentrée. A cet effet, une réunion de compte rendu au Premier Ministre a eu lieu ce jour même.

Le problème des normaliens quant à lui est aussi en cours de règlement. Une tranche a été versée à ceux de l’ENS, une va être versée à ceux  sortis des ENI, en attendant la finalisation du traitement de leurs dossiers.

A ce niveau, les autorités ont déploré le fait que certains ont trop traîné pour constituer leurs dossiers. Ils ont aussi reconnu les difficultés techniques auxquelles certains services sont confrontés et ont promis y remédier.

Pour le problème de la CNSS également, ils ont promis rendre compte à qui de droit pour des mesures à prendre.

Les organisations syndicales ont demandé que des clarifications soient apportées à leurs préoccupations le plus tôt possible.

Elles ont enfin demandé qu’un ministre soit nommé à la tête du ministère.

Les membres du gouvernement ont à leur tour remercié et félicité tous les enseignants du Togo de même que les syndicats pour avoir œuvré à l’apaisement.

Ils ont promis rendre compte de tous les sujets abordés à la hiérarchie.

CATEGORIES
TAGS
PARTAGER

COMMENTAIRES

fr_FR
fr_FR