Campagne électorale : La FOSEP fait fi des perturbations des meetings de l’opposition

Campagne électorale : La FOSEP fait fi des perturbations des meetings de l’opposition

La Force Sécurité Election présidentielle 2020 (FOSEP) n’a enregistré aucun incident depuis le début de la campagne électorale sur toute l’étendue du territoire. Une conclusion bien curieuse, quand on sait que pour certains partis de l’opposition, notamment l’Alliance nationale pour le changement (ANC), les choses ne sont pas faciles à l’intérieur du pays.

Mercredi 12 février, la Force sécurité élection présidentielle de 2020 (FOSEP) après avoir dressé un rapport provisoire sur la sécurité de l’opération de charme des 7 candidats en lice, a indiqué que tout se déroule sans incident majeur.

« Aucun incident majeur n’est à déplorer, malgré l’engagement et la ferveur affichée par les militants et sympathisants des différentes candidats », indique le document de la FOSEP qui a par ailleurs précisé qu’elle a eu à protéger depuis le 6 février jusqu’à hier mercredi, « 128 meetings, 24 caravanes et biens, entre autres ».

Même si « la FOSEP réaffirme sa détermination à sécuriser le présent processus électoral avec professionnalisme en toute neutralité », tous les signaux semblent indiquer que le travail de ces derniers est dirigé dans l’intérêt de qui on sait.

L’Alliance nationale pour le changement (ANC) a dénoncé l’interdiction de ses meetings à Cinkassé, Tandjouaré et Gando par les autorités locales. Selon Jean-Pierre Fabre et ses collaborateurs, le parti a également rencontré une situation similaire à  Bassar et Sotouboua où des « miliciens » ont perturbé leurs rencontres avec les populations.

D’autres informations font état des jets de pierres lors du passage du candidat de la dynamique Mgr Kpodzro à Afagnan mardi dernier. A en croire les informations, les individus derrière cette « pagaille », apparemment des jeunes, à la solde du parti au pouvoir seraient préparés pour empêcher l’opération de séduction du candidat Agbéyomé Kodjo dans cette localité.

Fait curieux. La FOSEP n’a mentionné aucun de ces incidents dans son rapport. Même si ces incidents ne sont pas majeurs, le simple fait que la FOSEP ait manqué ces détails dans son bilan, selon certains observateurs, témoigne encore une fois le manque de transparence dans le processus électoral.

 

Félo K

CATEGORIES
PARTAGER

COMMENTAIRES

fr_FR
fr_FR